Le coin des exploitants riverains

Le SMBD propose, depuis plusieurs années, les des programmes de restauration des différents cours d'eau, la pose d'abreuvoirs, de clôtures, et d'ouvrages de franchissement sur les parcelles exploitées. Celles-ci sont financées partiellement ou totalement selon les cas.

Les abreuvoirs

Descente au cours d'eau

Ceux-ci sont aménagés lorsque l'installation des autres types d'abreuvoirs est impossible. Ils sont calés sur le niveau atteint par l'eau à l'étiage. Le secteur d'implatation devra se faire sur une section droite de la rivière.

Le bois utilisé pour la réalisation de ce type d'abreuvoir sera uniquement le chêne et/ou l'acacia. Un schéma de principe est présenté ci-dessous, et une vidéo de présentation est visualisable ici -> youtube

descednte amenagee

Pompe de prairie 

= Pompe à nez = Pompe à museau

Ce type d'abreuvoir sera privilégié lorsque les berges sont hautes, et nécessitera une valve anti-retour ainsi qu'une conduite de 25 mm de diamètre.

Pour habituer les animaux à l'utiliser, il faudra supprimer toutes les autres sources d'eau et le placer près du site d'abreuvement précédent. Une de ces pompes est suffisante pour un troupeau d'une vingtaine de têtes de bétail. Elle se déplace facilement, rapidement, et offre un bon rapport coût/efficacité pour des petits troupeaux.

En général, les animaux apprennent très facilement et rapidement à utiliser cet abreuvoir. Une option pour les veaux peut être ajoutée. Un schéma de principe est présenté ci-dessous :

nez

Abreuvoir gravitaire

Celui-ci utilise la pente du cours d'eau afin de créer une charge suffisante permettant le remplissage du bac. le pente doit donc être supérieure à 5 % pour que cet abreuvoir fonctionne, et la berge de doit pas être trop haute.

il est possible de poser des bacs classiques ou avec flotterus, et il est important d'utiliser un flexible assez rigide, pour éviter la formation de coudes pouvant empêcher la circulation de l'eau. La crépine devra être installée suffisamment profond pour garantir son immersion même en étiage et éviter son enfouissement sous les matériaux de la rivière. Il faudra également veiller à choisir un lieu "turbulent" pour limiter l'encrassement de la crépine, et proche de la berge pour éviter tout risque de formation d'embâcle. 

un schéma de principe est présenté ci-dessous :

graviatire

Bac à eau avec possibilité de raccordement AEP

Dans cette situation les bacs, cylindriques, en plyéthylène ou galvanisés (400 l à 600 L, avec ou sans flotteur), seront posés sur une zone d'accès encaissée par du tout-venant. Ils seront donc alimentés par le réseau d'eau potable, via un tuyau enterré dans une tranchée (type tuyau PeHD 20-40mm, conforme à la norme NTF 54-063 en série 16 bars). A noter que la hauteur de couverture au-dessus de la génératrice supérieure du fût de la canalisation ne devra pas être inférieure à 0,8 m pour une profondeur maximale de 1,3 m.

Ici, nous vous proposons un raccordement AEP mais il est tout a fait possible de raccorder ce bac à un puit, un captage, des citernes à eau, ...

Les clôtures

Elles sont disposées en haut de berges, à une distance minimale de 80 cm de la crête de berge, afin d'éviter l'affaissement et le piétinement de la partie supérieur de la berge.

Deux types de clôtures seront proposés, en fonction de l'usage de la parcelle et du choix de l'exploitant :

  • Clôture éléctrique
  • Clôture avec deux ranges de barbelés

Les ouvrages de franchissement

Passerelle

Le bois utilisé est du chêne, qualité charpente. Celui-ci ne devra, en aucun cas, faire l'objet d'un quelconque traitement chimique. Attention : l'emploi de la traverse de chemin de fer est INTERDITE.

Ces passerelle permettent de supporter le poids du bétail (dimensions moyennes 4,5 x 2,5 mètres) ou d'engins (dimensions moyennes 6 x 3,5 mètres ; le platelage repose sur quatre traverses en acier de type IPN ou HEB ancrées sur des plots béton au niveau de la berge). Elles sont équipées de rembardes de protection constituées de deux demi-lisses de chaque côté.

De la même façon que pour les abreuvoirs au cours d’eau, les zones d’accès aux passerelles seront excavées de 10 cm au moins et remblayées avec des cailloux (tout venant 0-120 mm) par-dessus un film géotextile, et ceci sur une surface de 6 m² environ de part et d’autre de la passerelle. Du géotextile et du tout-venant (0-40 mm) sur une hauteur de 5 à 10 cm pourront être posées sur les passerelles pour éviter le glissement des bêtes. Des chevrons seront également placés sur les deux côtés des passerelles pour éviter le départ du tout-venant dans le cours d’eau.

passerelle bois

Passage demi-hydrotube